Afriqinter| l'information comme si vous y étiez

Côte d’Ivoire : la première édition de la ‘‘semaine nationale de la Presse’’ lancée

49

« Le Citoyen dans la société de l’information : quels apports et quelles contraintes ? ». C’est le thème de la première édition de la ‘‘Semaine nationale de la presse’’ initiée par l’Autorité nationale de la presse (ANP). Cette première édition de la ‘‘Semaine nationale de la presse’’ en Côte d’Ivoire a été lancée ce mardi 28 novembre 2023 dans la commune de Treichville.

Le rang des officiels lors de ce lancement.

Au nom du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, Jean Martial Adou, son directeur de cabinet a félicité l’ANP pour cette initiative. Car selon lui, cette semaine de la presse va permettre aux citoyens d’aller vers les médias et les médias vers les citoyens.

Et cela va également permettre aux citoyens, face au flux informationnel très élevé, de développer un esprit critique afin de ne pas accepter tout ce qui émane de ce flux informationnel. A en croire le représentant du ministre Amadou Coulibaly, cette semaine nationale de presse est une initiative, qui va permettre à la Côte d’Ivoire d’avoir une presse plus professionnelle, comme l’a toujours souhaité le président Alassane Ouattara.

Pour sa part, le président de l’ANP, Samba Koné, donnant le sens de l’évènement, a indiqué que l’objectif de l’organisation qu’il dirige est de « faire en sorte que la Côte d’Ivoire ait une presse de qualité et une presse qui ne se meurt pas ».

Prof  Pélagie Théoua épouse N’Dri, Professeure de Droit public à l’Université Alassane Ouattara UAO de Bouaké a, au cours de la conférence inaugurale, démontré l’importance du citoyen dans la Société de l’information (SDI). Cependant, elle a indiqué que si les libertés d’expression et de communication sont les bases de la démocratie, elles ont besoin d’être balisées afin d’éviter le libertinage.

La conférencière du thème inaugural.

Pour la conférencière, cette société de l’information est soumise à des restrictions. Ce sont entre autres l’insuffisance de l’éducation technologique des citoyens aux médias et à la citoyenneté numérique.

A cet effet, Prof  Pélagie Théoua a proposé que l’une des solutions à préconiser soit  la labellisation des sites d’information. Elle a également appelé à la responsabilité du citoyen et des pouvoirs publics.

Selon le programme, il est prévu en 5 jours, plusieurs activités. Ce sont entre autres des panels, des dédicaces d’œuvres écrites par des journalistes écrivains, des conférences publiques, des visites d’élèves et étudiants dans des rédactions, conférence sur l’info et l’intox, comment détecter la vraie information dans les établissements secondaires et un concours pour désigner le meilleur journal dans les établissements secondaire, les instituts de formation, les grandes écoles et les universités.

Benoît Kadjo

Source : Justeinfos

Les commentaires sont fermés.